La Vendée à marée basse jusqu'à Noirmoutier

 

La Vendée à marée basse jusqu’à Noirmoutier

 

   












 

Le parcours

 

Un plat pays qui convient aux jambes lasses. « La seule réelle difficulté de pédaler sur l’île de Noirmoutier, s’amuse Michel Allemand, le président du club de triathlon basé sur l’île, c’est de prendre le vent de face ! » Maisons blanches aux volets bleus, marais salants, dunes et plages de sable. Lorsqu’on enfourche son cycle, on roule sur un territoire sans côte, sauf celle qui lèche la mer. Tranquille, la promenade ? Pas sûr… Le passage du Gois (où sera donné le départ du Tour de France 2011) qui relie l’île au continent est submersible à marée haute (1). « Ceux qui s’y aventurent doivent faire attention aux pavés, qui sont glissants tout de suite après le reflux des eaux », prévient Michel. Autre avertissement ? En été, le trafic des voitures est tel qu’il est préférable de débuter ce parcours depuis la plaine agricole de Barbâtre (2). Après avoir avalé quelques huîtres au port du Bonhomme (3), direction les marais salants et leurs couleurs arc-en-ciel. Depuis le petit port de Morin (4), on remonte par les pistes sablées jusqu’à la civilisation et Noirmoutier-en-l’Ile. Il faut ensuite longer le bord de mer, passer devant la plage des Dames (5), avec ses petites cabines sans âges, et se diriger vers la pointe Nord de l’île, l’Herbaudière (6), où finit toute terre.

 

Sympa, en chemin

 

Déguster : Quelques huîtres de claire, ou, en été, des moules de bouchot, avec un petit blanc, chez les ostréiculteurs de La Godaille, au port du Bonhomme.

Contact : tél 02.51.39.60.77

 

A faire : Une baignade en fin d’après-midi sur la plage de Luzéronde, l’une des plus belles de l’île. Cadeau : le coucher de soleil depuis la pointe de l’Herbaudière est très beau.

 

 

 

 

 
La Vendee 001.jpg
Retour
 
ce site a été créé sur www.quomodo.com