Samedi 20 avril

Le rendez-vous était à 13h30 près de la mairie, tout le monde était à l’heure.

Quelques parents sont venus nous dire au revoir, et on ne sait pas qui étaient les plus émus, les jeunes qui partaient pour la première fois ou les parents qui voyaient leurs enfants commencer à voler de leurs propres ailes…

Après 2h d’autoroute, arrosées sur la fin par la pluie, nous arrivons enfin à Saverne.

Nous nous garons près du magnifique château où se trouve l’Auberge de Jeunesse et allons faire quelques emplettes.

De retour à 17h, l’heure d’ouverture, nous entrons dans l’Auberge et là, horreur ! Trois étages à monter avec de lourdes valises à la main !

Enfin arrivés en haut, la sympathique gérante nous accueille et nous indique nos chambres. Elle nous confie des clefs ainsi que celle du garage à vélo (au rez-de-chaussée, ouf !) ainsi que le code pour rentrer à l’Auberge avant 17h les autres jours.

Ce soir l’Auberge est complète, ça promet ! Après différents rangements, nous attendons le repas du soir.

 

20h30, nous sortons de table, repas copieux, plantureux même (c’est Ghislain qui me souffle ce mot) : assortiment de crudités, escalope panée avec un plat énorme de riz et de ratatouille accompagné d’un bol de sauce et en dessert  une bonne crème au chocolat, le tout arrosé par du Château Lapompe mais aussi une ½ bouteille de Riesling (pour les adultes bien sûr mais j’en ai goûté un fond de verre et j’ai vu des éléphants roses dans le couloir…)

 

Très bons débuts pour notre séjour, bilan positif, que cela continue ainsi !

Dimanche 21 avril

Après une soirée un peu agitée pour cause de collégiens bruyants, nous nous réveillons le matin un peu déçus de voir le ciel entièrement nuageux.

Mais peu importe, nous nous préparons quand même après avoir pris un petit déjeuner varié et substantiel.

C’est à 9h30 que nous démarrons alors que le pauvre Michel nous attendait depuis 9h (il est venu en camping-car). Aymeric et Alan l’accompagnent.

Aujourd’hui sera la journée des écluses et des pistes cyclables, nous avons eu la chance de voir de très belles péniches. Les arrêts photos ont été nombreux y compris un arrêt dans un café de Lutzelbourg. L’objectif était d’observer le plan incliné (l’ascenseur à péniches) que nous avons pu voir fonctionner.

A 12h, nous avons pique-niqué à proximité du plan incliné mais pour cela nous avons dû grimper une côte à 9% (c’était difficile !)

Très bon repas à l’issue duquel  nous abordons le retour par la piste bordant le canal.

Randonnée très agréable malgré un petit vent frais. Une fois arrivés, la deuxième ascension fut de remonter les trois étages de l ‘Auberge !

Lundi 22 avril

Après une nuit agrémentée par quelques ronflements (merci Florian), nous nous levons en pleine forme et nous nous dirigeons vers le réfectoire.

9h30, nous démarrons, nous faisons quelques emplettes dans un magasin et empruntons de nouveau la piste cyclable mais cette fois vers l’Est, en direction de Strasbourg.

Allure cyclotouristique tranquille. Nous trouvons qu’il y a moins de péniches qu’hier dimanche.

 

Au premier arrêt, Luc se déclare un peu fatigué mais continue quand même. Quelques kilomètres plus loin il s’arrête, victime selon lui d’une crise d’asthme. Impossible pour lui de continuer, inconcevable de le laisser rentrer seul alors Bernard l’accompagne et arrête là sa randonnée.

Les autres dont moi poursuivent leur balade mais le moral était en berne.

Nous trouvons un emplacement sur le bord du canal à proximité de Hochfelden pour pique-niquer. Ensuite, d’un commun accord, nous décidons de rentrer, d’autant qu’Aymeric commence à montrer des signes de fatigue.

 

Très belle randonnée, mais nous aurions préféré que Luc et Bernard soient avec nous…

 

Le repas du soir fut aussi savoureux que la veille : œufs mimosa, jambon braisé, navets et carottes, pâtes, mousse de noix de coco.

 

Nous avons des nouvelles de Luc pas très rassurantes, en fait il souffre d’un pneumothorax (poumon qui se décroche). Son hospitalisation durera une semaine donc le séjour s’arrête là pour lui…

Mardi 23 avril

Nuit perturbée par les ronflements de Ghislain mais petit déjeuner récupérateur…

Journée tronquée, le matin un peu de vélo (13km de côte à environ 10%, c’était l’enfer !) pour aller au château du Haut-Barr. Arrivée échelonnée au sommet, mais notre effort est récompensé par une très belle vue sur les environs. Avec des jumelles, nous apercevons même le camping-car de Michel.

Puis la descente est très rapide, tellement rapide que certains manquent l’intersection  et arrivent en retard à l’Auberge !

Repas pris dans un snack rapide puis chacun vaque à des occupations différentes : visite à l’hôpital, retour au Haut-Barr mais cette fois à pied, d’autres enfin se rendent au camp de concentration allemand du Struthof. Visite pleine de respect envers les déportés qui ont souffert et sont morts pour nous à cet endroit…

Beaucoup de visiteurs: Français (dont nous), Allemands, Anglais, Italiens…

Triste que de telles choses aient pu exister…

 

Au menu du soir : salade de tomates mozzarella, carottes (rondes), pommes de terre, cuisses de poulet, tiramisu.

 

Ensuite Bernard se rendit dans un bar assister au match de foot, il était très malheureux car la télé de l’Auberge était en panne !

 

Très bonne journée, que cela continue d’autant que demain on annonce le beau temps.

Mercredi 24 avril

Très bon réveil, enfin le soleil brille. Donc aujourd’hui habillement léger et bidons bien remplis.

Après le petit déjeuner, catastrophe !  L’un des jeunes ayant posé l’antivol sur le vélo ne retrouvait plus ses clés !

Recherches très poussées mais infructueuses. La randonnée prévue ce matin risquait d’être compromise…

Michel réussit à trouver une cisaille auprès d’un peintre obligeant et donc il parvint à libérer le vélo prisonnier de l’antivol.

La balade put commencer (avec une heure de retard) mais tout finit bien.

Aujourd’hui pas de piste cyclable au programme mais un circuit de 47km dans les Vosges du Nord en direction de la Petite Pierre.

Après avoir traversé de petits villages pittoresques, nous abordons la difficulté du jour: le col de la Tête du Christ avec 311m d’altitude et qui constituera pour les jeunes, on l’espère, le début d’une longue série…

Difficile au départ (côte à 8/9 %), un peu plus facile après (5/6 %).

Photo au sommet, les jeunes sont fiers de leur exploit, pour eux c’est le 1er col mais ils sont loin de rattraper Ghislain qui en est maintenant à 1002 cols…

Nous continuons la route dans la forêt et nous trouvons un endroit à la Petite Pierre pour vider nos sacoches.

 

La chaleur se fait maintenant sentir et nous accompagnera jusqu’au retour.

 

Ensuite longue descente agréable dans la forêt juste à côté de nombreux étangs puis d’un ruisseau.

Retour tranquille à Saverne, satisfaits de cette très belle randonnée, qui sera la plus longue de notre séjour.

Mais elle laissera des traces (coups de soleil sur nos épidermes fragiles…)

Satisfaction générale (surtout pour les jeunes ) car c’était une vraie journée cyclotouristique.

 

Au repas de ce soir, carottes râpées, saucisson, raviolis, salade verte, Paris-Brest. Toujours succulent…

 

Enfin Katy nous a donné des nouvelles de Luc qui, apparemment, allait un peu mieux.

Jeudi 25 avril

La journée s’annonce très ensoleillée, tant mieux !

 

Après un petit déjeuner très copieux, nous entamons hélas notre dernière randonnée. Celle-ci empruntera encore une bonne partie de la piste cyclable, autant en profiter car il n’y en a pas chez nous !

 

Après avoir traversé le marché, nous partons pour Lutzelbourg, moins de péniches que dimanche mais autant de canards et même un héron.

Nous quittons la piste pour grimper vers Arzviller, nous observons le canal qui s’enfonce dans un tunnel.

A la sortie du village, petite grimpette vers un autre col, celui de Saverne.

Pas très joli, mais nous avons la satisfaction de glaner notre deuxième col. Les copains du collège vont être épatés !

Ensuite descente rapide vers notre lieu de pique-nique, le même que celui de dimanche mais cette fois sans Luc (malheureusement). Toutefois nous lui téléphonons et lui souhaitons un bon rétablissement.

Retour tranquille sous les chauds rayons du soleil sur une piste cyclable assez encombrée pour un mois d’avril (beaucoup de jeunes filles en petite tenue…)

 

Le soir, repas choucroute arrosée par deux bouteilles de Riesling pour terminer en beauté ce séjour. La famille Dreer participe à ce repas, mais nous avons encore une pensée pour le pauvre Luc…

 

Au final très bon séjour, les jeunes sans leurs parents ne se sont pas ennuyés. Je me suis régalé dans les côtes et l’ambiance était très bonne. Ce séjour donne envie d’en refaire, malheureusement celui-là est déjà fini !


                                                                                                 BENJAMIN, FLORIAN

création de site internet avec : www.quomodo.com