Traben: compte-rendu

Lundi

8h30, départ beaucoup moins matinal que l'an dernier car le trajet ne fait que 160 km. En arrivant, petite randonnée pédestre dans la ville, premiers repérages; nous pique-niquons sur un banc au bord de la Moselle. En revenant à l'Auberge de Jeunesse, celle-ci étant ouverte, nous nous installons. Quelques problèmes de compréhension, la directrice de l'établissement parlant anglais ou espagnol mais pas français... mais rien de bien grave, la famille F. ( die zwei Mädchen mit dem Bruder und dem Vater ) occupant une Zimmer und die zwei Jünglinge mit dem zwei Erwachsenen das andere Zimmer. Ensuite, petite randonnée de mise en jambe sur 20 km, uniquement sur piste cyclable. Au retour, nous rencontrons Christian venu nous rendre visite, lui est installé sur un terrain de camping, Les repas du soir servis à l'auberge, très corrects, ne nous surprendront pas; pour goûter des plats typiquement allemands il faudra aller au restaurant. Surprise quand même: pas de pain à ce repas... Aujourd'hui, 21 km pour 118m de dénivelé.

Mardi

Après une nuit très calme nous prenons un petit déjeuner très copieux avec charcuterie, fromages, toutes sortes de confitures et de cornflakes, œufs durs, pains différents... Départ dans la brume, nous avons revêtu nos gilets fluo. Mais à vrai dire sur la piste cyclable nous ne risquons pas grand chose... Et c'est très agréable d'y circuler, avec tous les arbres fleuris qui la bordent. Arrêt au 1er village rencontré; dans une épicerie nous remplissons nos sacs à dos, trouvons une Bäckerei ( boulangerie ) et continuons notre route au bord de la Moselle en passant par Bernkastel. Midi: nous trouvons un banc à Mühlheim sous le soleil revenu. On reconnaît alors les cyclos organisés: ceux qui ont emporté couteau et fourchette et ceux qui doivent manger le poisson en sauce avec leurs doigts ( Mais les mamans ne sont pas là ! ) Un cygne nous rend visite mais n'apprécie pas trop le morceau de maquereau que lui jette M. ... Après le repas, histoire de digérer, nous ne rentrerons pas par la piste mais en grimpant une côte de 7 km avec des portions à 2 chevrons et 400m de dénivelé, avant de dévaler sur Traben. Mais ce sera l'une des 2 seules côtes du séjour, tout le reste étant du plat ! Mathieu cherche à distancer le représentant des Cent Cols, mais ce n'est pas encore pour cette fois-ci... Durant cette montée nous ne verrons aucun autre cyclo, tous les locaux restant sur les pistes dans la vallée. Il faut dire aussi que nous n'avons pas vu durant le séjour de vélos légers comme les nôtres mais des machines certainement plus lourdes. Au repas du soir on retrouve les cyclos expérimentés de midi, ceux-ci avaient mis un petit pain dans leur poche le matin et ils le ramènent sous le regard envieux des autres ! Aujourd'hui, 62 km pour 615m de dénivelé.

Mercredi

Ce matin le soleil est encore de la partie. Piste cyclable continuellement jusque Zell, important village vinicole. Et de fait la rue principale regorge de boutiques vendant du vin mais nous avons du mal à en trouver une pour le pique-nique de midi. Il semble qu'il y ait des supermarchés, mais sur les hauteurs donc réservés plutôt aux personnes motorisées... Plus loin nous trouvons un endroit tranquille avec table et banc, près d'un pont à 2 étages, l'un pour les voitures, l'autre pour les trains. Retour par l'autre rive de la Moselle, avec quelques jolis points de vue sur les villages établis près de la rivière. Sur la piste, fausse manœuvre de M., qui envoie V. contre un petit mur; Bilan: crevaison et pneu fendu. Réparation de fortune en espérant que ça tiendra et que nous trouverons un pneu de 650 à Traben... Aujourd'hui, 53 km pour 218m de dénivelé, autant dire parcours presque plat.

Jeudi

Journée importante car elle va nous permettre de rouler au bord du Rhin, dans sa partie la plus remarquable, de Boppard à Kaub. Trajet en voiture jusqu'à Boppard d'où les cyclos vont démarrer. De suite ils sont impressionnés par le trafic incessant d'énormes péniches sur le fleuve, certaines ayant la mention 2600 T ( ou plus ) inscrite sur le côté. Certaines transportent du charbon, d'autres du sable, d'autres encore ont le pont couvert de tuyaux et de vannes, ce doit être du pétrole ou des produits chimiques. Il y a aussi quelques bateaux de croisière. Beaucoup de châteaux sur les hauteurs bordant le fleuve. En sécurité sur la piste cyclable, nous avons tout le loisir de les regarder et de les photographier. Passage en face du fameux rocher de la Loreley qui, du haut de ses 130m, marque un des endroits les plus étroits du Rhin. Des souvenirs lointains du collège me reviennent, quand nous lisions la légende de cette sirène qui chantait et ensorcelait les bateliers dont le navire venait alors se fracasser contre les rochers... Nous retrouvons Eric et son Master pour la traversée du fleuve en face de Kaub. Et c'est au pied de la Loreley que nous trouverons un endroit tranquille pour pique-niquer. Continuation sans problème vers Boppard où nous retraversons le Rhin sur un autre bac, les vélos dans le Master. Le tarif n'est pas le même: 9€ contre 15 à Kaub; là, chaque vélo devait payer. Dans le Master, non... 50,5 km pour 37m de dénivelé ( un record ! ); une partie de ces 37m étant due à la remontée sur la rive en sortant des bacs...

Vendredi

Pluie dès le réveil, aujourd'hui les vélos ne bougeront pas; nous irons en voiture visiter Cochem avec ses vieilles rues, ses boutiques et son château d'où l'on a une belle vue sur la ville et la Moselle.

Samedi

Dernier jour déjà, le ciel est nuageux mais il ne pleut pas. Notre randonnée nous emmène jusque Ürzig où nous quittons la piste pour monter dans le village: 2ème côte du séjour, moins longue que la 1ère mais ses 2 chevrons font que chacun arrivera séparément en haut. Vers 11h la pluie nous surprend, en arrivant à Bernkastel elle s'épaissit, aussi plutôt que d'organiser un pique-nique nous nous engouffrons dans un restaurant après avoir mis les vélos à l'abri des convoitises. Quand nous ressortons la pluie a cessé et c'est tranquillement que nous regagnons Traben par la piste cyclable. Nous passons près du camping de Christian et constatons qu'il est déjà reparti. 67,5 km pour 390m de dénivelé.

Bilan

Largement positif, parcours faciles, très sécurisés grâce aux nombreuses pistes, villages pittoresques, beaucoup de photos ont d'ailleurs été prises. Auberge calme, très propre, fonctionnelle. Finalement pas de trop gros problèmes avec la langue, les jeunes commençaient à sympathiser avec d'autres. Bon accueil de la part des commerçants. Les auberges de jeunesse étant très nombreuses en Allemagne, d'autres séjours y peuvent être envisagés à l'avenir.


création de site internet avec : www.quomodo.com